Débuter en modélisme : la première maquette

Débuter en modélisme nécessite de choisir une maquette de difficulté adaptée afin de mener jusqu'au bout la réalisation et ne pas se décourager. En utilisant quelques techniques simples, on met par ailleurs toutes les chances de son côté pour réussir sa maquette.

La difficulté dépend du nombre de pièces

La Honda 750 Four Tamiya vous fait de l'oeil depuis un moment et vous la voyez déjà trôner fièrement sur votre étagère ? Ce modèle très détaillé est effectivement magnifique. Mais aussi assez complexe à réaliser. 

Quand on débute en modélisme, il vaut mieux se faire la main sur de petits modèles, plus simples, qui permettront de se familiariser avec les technique de base et surtout de ne pas se décourager devant l'ampleur de la tâche. Car plus il y a de pièces, plus la réalisation est complexe et longue.

Aussi, pour un débutant, privilégier des modèles de moins de 100 pièces est une approche sage. 

Si les maquettes militaires vous attirent, choisissez un modèle à l'échelle 1/72ème plutôt qu'une maquette au 1/35ème. Si vous optez pour une voiture, un modèle au 1/43ème sera plus facile qu'une voiture au 1/24ème, cette dernière comportant généralement de nombreuses pièces détaillées reproduisant le moteur, l'intérieur, les éléments du tableau de bord...

Quel âge pour commencer ?

L'âge minimum conseillé indiqué sur les boites de maquettes est souvent 14 ans. Cela tient notamment à la présence possible de toutes petites pièces, à l'utilisation de peintures et colles contenant des solvants et d'outillages coupants pouvant présenter une certaines dangerosité.

Toutefois, il est possible pour un enfant de 10 ans de débuter en modélisme. Il existe des maquettes adaptées aux plus jeunes. Il suffit de choisir une maquette d'un niveau facile. La marque Italeri propose par exemple des maquettes militaires à assemblage rapide, estampillées "Fast Assembly Kit" sur leurs boites. Elles contiennent généralement 15 à 20 pièces et de nombreuses parties de la maquette sont préassemblées.

Il existe également des maquettes ne nécessitant pas de collage, et dont la peinture est optionnelle,  les pièces de plastique étant teintée dans la masse en plusieurs couleurs. C'est le cas par exemple du tracteur Porsche Junior de Revell. C'est un kit parfait pour un débutant.

L'importance du dégraissage

Une des étapes souvent négligée par un débutant est le dégraissage des pièces plastiques. En effet, les moules en métal utilisés pour l'injection du plastique de nos maquettes sont enduits d'un film de silicone permettant une éjection facilitée des pièces de plastique moulées. 

Des résidus de silicone peuvent ainsi se retrouver sur les pièces en plastique. La peinture a alors tendance à glisser sur le silicone et ne pas accrocher à la surface de la pièce. 

Pour permettre une bonne accroche de la peinture, il convient de dégraisser les pièces. Cette opération simple peut être réalisée avec quelques gouttes de liquide vaisselle mélangé dans un récipient avec de l'eau tiède. Une vieille brosse à dents convient parfaitement pour l'opération de dégraissage.

Il suffit de frotter les pièces (sans les détacher de la grappe), puis les rincer à l'eau clair. On laisse ensuite sécher à l'air libre pour une évaporation naturelle. Une fois les grappes de plastique sèches, on les remet dans la boite : elle seront prêtes quand on voudra commencer la maquette.

L'outillage de base

Utiliser les bons outils permet de réaliser un travail soigné. Un débutant fait souvent l'impasse sur l'outillage, car il représente un coût supplémentaire en plus de la maquette. Pourtant, avoir du matériel adapté est indispensable pour réaliser une maquette dans les meilleures conditions.

Pour détacher proprement les pièces plastiques de la grappe, une pince à dégrapper est sans doute le premier outil à acquérir. De par sa forme courbée, la pince permet de détacher les pièces au plus près sans les abimer. En aucun cas, il ne faut détacher les pièces à la main ou à l'aide de ciseaux. On peut ensuite éventuellement limer doucement la pièce avec une lime de maquettiste s'il reste une petite excroissance de plastique. Il faut que les pièces soient parfaitement jointives avant de les coller ensemble.

Il existe des kits de démarrage qui regroupent l'ensemble des outils de base comme le set d'outils pour modéliste Italeri par exemple.

On doit également s'équiper des bons pinceaux, d'une colle adaptée, ainsi que d'un ensemble de pots de peinture.

Une solution intéressante est d'acheter un kit maquette + colle + peinture. C'est ce que propose par exemple la marque Heller. De nombreuses références de maquettes sont disponibles par exemple dans une version incluant un tube de colle, un pinceau, et les peintures de base permettant la réalisation de la maquette. Pour un débutant qui n'a pas de matériel, c'est une solution intéressante pour mettre un pied en douceur dans le monde du modélisme.

Peinture en bombe ou en pot

Pour peindre une maquette plastique, on privilégiera une peinture acrylique. Le nettoyage des pinceaux peut alors se faire simplement à l'eau. 

Les peintures enamel, longtemps utilisées par les maquettistes, se nettoient quant à elles au White Spirit et leurs solvants sont plus nocifs. Sauf cas particulier ou effet particulier souhaité, leur usage n'est pas justifié pour la mise en peinture d'une maquette plastique.

En revanche, il peut s'avérer dans certains cas utile d'utiliser une bombe de peinture en spray, notamment pour peindre la carrosserie d'une voiture ou la carlingue d'un avion. L'utilisation d'un pinceau sur de grandes surfaces laissant inévitablement des traces.

Les peintures en spray sont assez nocives. Elle contiennent généralement une laque et doivent être utilisées en extérieur ou dans un endroit très aéré avec une masque de protection. Mais leurs pigments très fins et leur brillance permet d'obtenir un résultat rapide et parfait.

Catégories